lundi 29 février 2016

Avoir le mal du pays au bout de 2 semaines, c’est normal ?

Petite info avant de commencer : malgré tous mes efforts, j’ai un peu de mal à écrire mes articles jour après jour comme le carnet de bord que j’aimerais tenir. Donc au moment où je les écris (et encore plus où je les publie) les évènements que je raconte sont déjà terminés depuis un moment. En clair, oui j’ai eu un coup de blues, mais maintenant je vais beaucoup mieux !

Melbourne se fait chier à te donner des paysages comme ça et toi tu te plains.
Quand tu pars à l’étranger pour une aussi longue période, tu te doutes que le mal du pays va te prendre à un moment où à un autre. Mais je ne pensais pas avoir déjà envie de rentrer chez moi juste après avoir emménagé sur le campus.

Le soucis, c’est que j’ai découvert mon apart Durant l’O-Week (si tu ne sais pas ce qu’est l’O-Week tu as un article juste en bas qui t’expliques tout ça). Donc avant le début des cours. Et disons que les 2-3 premiers jours, j’ai un peu flippé de vivre 5 mois toute seule sans réussir à me faire des amis.

Je n’avais encore rencontré personne, je connaissais à peine la ville et ça me soulait déjà de parler toute la journée une langue que je ne comprenais qu’une fois sur deux. Parce que oui, meme si t’as eu 18 au bac d’anglais, ça ne veut pas dire que t’es bilingue et que tu comprends tout quand des australiens te parlent.

Et gros soucis : je m’ennuyais. Mais genre, vraiment. L’O-Week était un peu moins animée que ce à quoi je m’attendais (il s’est avéré plus tard que je n’étais jamais là au bon endroit au bon moment – comprendre que j’ai loupé toutes les activités sympas sur mon campus parce que je n’ai pas eu les infos). Je voyais les Aussie (“australiens” en… australien) qui se connaissaient déjà aller ensemble boire des bières et organiser des soirées auxquelles je n’étais pas invitée. Et du coup j’ai commencé à déprimer grave.

Ouais non, finalement c’est pas si dingue l’Australie, il fait pas si beau que ça et les gens ne sont pas aussi sympas que ce qu’on m’avait dit. J’ai vu aucun kangourous ni koalas, j’ai pas rencontré de beaux surfeurs bronzés et je veux rentrer chez moi.

Je me suis surtout demandé si le fait que je ressente ce mal-être aussi tôt dans mon aventure n’était pas très mauvais signe. Peut-être que tout le monde n’est pas fait pour ce genre d’expérience et je me suis sans doute trompé en pensant que je saurai géré la distance et le saut tête baissée dans un voyage aussi énorme.


Mais c’était faux. Et je le sais maintenant parce que le jour suivant j’ai enfin rencontré des gens adorable avec qui j’ai commencé à me lier. J’ai pu sortir, m’amuser, parler anglais pendant des heures sans meme m’en render compte et oublier que je broyais du noir 24h plus tôt. J’aurais sans doute d’autres moments de doute comme celui-ci mais si je dois me donner un conseil à moi-même (et à tous ceux qui vivent ou vivront la meme chose que moi, en Australie ou ailleurs) c’est que ce sentiment est temporaire et n’a rien à voir avec l’excitation et la joie procurées par le reste du voyage.

15 commentaires:

  1. Je te souhaîte tellement de bonheur je suis devenu accro a ton blog jaime tellement l aventure que tu vis l australie est une chance et vaus souvent voir si tu as mis des articles ! Ce quil serai bien cet que tu le remplisse tout les jours je pense que tu aura plus de lectrices enfin bon je te souhaite que du bonheur la bas!! Il fait combien de degres la bas, tu fais des etudes en quoi ? Tu veux devenir quoi ?
    PS: cest quoi ton compte insta ?
    S. xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey, merci beaucoup c'est vraiment adorable ! C'est assez compliqué de poster des articles tous les jours, comme tu peux t'en douter :)
      Mais j'espère que la suite te plaira autant en tout cas!
      Ici il fait assez chaud, on est à la fin de l'été donc les températures tournent autour de 30° degrés :) Je fais des études de communication et design ici, ça inclue plein de trucs intéressants dont je parlerai un peu plus tard !
      Tu peux voir mes photos insta dans la colonne de droite, tu as accès un mon compte qui est public :)
      A bientôt !

      Supprimer
  2. Rah ce foutu mal du pays, passage obligé non ? En tout cas c'est bien s'il est déjà passé tu vas pouvoir profiter de ton aventure ! Je viens de remarquer que tu était de Bordeaux (comme moi :P)et pour te remonter le moral je t'assure il fait pas très beau ici non plus XD
    Ps: Attends que le beau temps arrive, les beaux surfeurs bronzés viendront sûrement avec ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense en effet que c'est un passage obligé, le contraire serait étonnant ! Oui je viens de Bordeaux et j'ai quelques nouvelles, j'ai vu que le temps était assez différent d'ici oui, ahah ! mais ça va vite changer :)
      Les saisons sont inversées ici, donc en Australie c'est la fin de l'été, ce qui veut dire que quand le beau temps sera là en France, moi je verrais l'hiver arriver ! Ahah

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et je pense que ça finit toujours par passer très vite :) Comme tu dis, il en faut vraiment très peu, c'est impressionnant ! ahah

      Supprimer
  4. Je viens de découvrir on blog et j'adore la façon dont tu écris... Je te souhaite un super séjour <3

    RépondreSupprimer
  5. Coucou !

    C'est bien que tu aies pu trouver des gens et des activités. C'est le plus délicat quand on arrive dans un endroit inconnu :). Le plus gros cap est passé haha ! Perso avec l'anglais au début mon souci j'avais du mal à m'exprimer parce que j'essayais à tout prix de faire des phrases nickelles et je réfléchissais beaucoup trop. Dès que j'ai laissé tombé cette idée de construire des phrases parfaites, ça a été beaucoup mieux. Je me suis rendu compte que je parlais plus naturellement, sans trop réfléchir, et pour autant sans forcément faire de grosses fautes, alors c'est devenu plus fluide et plus facile. Et puis en fin de compte les gens se fichent des fautes tant qu'ils te comprennent, me rendre compte de ça m'a grandement soulagée haha !
    D'ailleurs, tu parles de parler h24 anglais sans vraiment t'en rendre compte, et je comprends parfaitement : je me suis rendue compte qu'en soirée, un fois un peu trop alcoolisée, je parle plus qu'anglais, même à mes collocs françaises, parce que ça me devient trop difficile de jongler d'une langue à l'autre, et puis parce, avouons le, une fois un peu éméchée on a toujours l'impression de parler 1000x mieux anglais (même si ça doit être plutôt le contraire) haha :p! Tu verras que cette habitude de parler anglais s'installe vite d'ailleurs, et le franglais va devenir ta langue préférée ^^

    Perso j'ai pas eu le droit au mal du pays à mon arrivée, mais maintenant par contre je suis un peu en coup de blues d'avoir vu mes amis du premier semestre rentrer chez eux alors que moi je suis toujours là et qu'il y a beaucoup moins de monde que le semestre dernier. Mais normalement, tu devrais pas avoir à vivre ça en ne restant qu'un semestre, c'est le gros avantage :). Sans compter que je parle de coup de blues, mais je préfère quand même ça à être rentrée en France, j'étais pas prête du tout à rentrer définitivement haha. En tout cas, je te souhaite que ça continue sur cette bonne voie !

    A bientôt :D!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello !

      Oui c'est vraiment compliqué au début, on stresse, on a peur de rencontrer personne, c'est normal ! Mais j'ai eu de la chance de faire vite des rencontres :)
      Je comprends tellement ce que tu veux dire avec l'anglais. J'ai l'impression que depuis que j'ai arrêté de me mettre la pression, je suis beaucoup plus à l'aise pour parler et donc je parle plus ! Les gens s'en foutent vraiment, au contraire des fois ça les fait même rire mais ils réussissent toujours à nous comprendre. Par contre, c'est ma prof d'anglais qui va pas être contente quand je vais revenir, j'ai vraiment abandonné tout effort au niveau de la conjugaison des verbes, ahah !

      En effet, l'alcool a tendance à améliorer mon anglais de façon assez impressionnante, c'est assez drôle ! Le pire c'est que je pense que je parle vraiment mieux après avoir bu, tout simplement parce que c'est plus naturel !
      Je commence déjà à parler franglais et ça m'énerve tellement ! Mais en même temps, certains mots sont justes intraduisables et d'autres beaucoup plus pratiques à utiliser en anglais !

      T'as eu de la chance d'éviter le mal du pays en arrivant, ça veut dire que tu t'es vite intégrée j'imagine ! Ah oui je comprends, voir les gens partir doit faire bizarre mais encore une fois, ça risque de très vite passer ! je pense que ce genre de blues peut frapper assez aléatoirement en fait, donc je me prépare au prochain sans trop m'en faire puisque je sais que ça n'a rien d'anormal :)

      Merci beaucoup de me suivre,
      A très bientôt j'espère !

      Supprimer
  6. https://www.wattpad.com/story/64595964-forever-always

    allez y cest gratuit

    RépondreSupprimer
  7. Encore un super article !
    J'aimerais te poser une question un peu à part : Je viens de lancer mon blog, et je suis inscrite sur HelloCoton. Mais comment tu fais pour publier tes articles sur HelloCoton de sorte que l'on voie la photo et le début de l'article ? J'arrive seulement à mettre le lien.. C'est de suite moins joli... Merci d'avance :)

    www.lucillimitee.wordpress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors pour tout te dire je me rappelle plus vraiment quelle manip j'avais fait au départ, mais c'est quelque chose d'automatique ! Vérifie que le lien de ton blog est bien inscrite dans ton profil / tes paramètres et normalement ça devrait marcher pour toi aussi :)

      Supprimer
  8. Tu sais, je pense que plus ou moins tout le monde passe par cette période de blues à un moment ou un autre. On n'a plus aucun repère, on est entouré de gens qu'on ne connaît pas et on parle une langue qui n'est même pas la nôtre.
    Finalement ce qu'il nous reste, c'est notre valise avec nos affaires, nos objets, notre portable et nos photos. Les premiers jours, l'odeur familière du linge propre nous rappelle la maison.
    Mais à la fin, tout le monde est quasi unanime pour dire qu'on voudrait rester plus longtemps parce que c'est passé trop vite et prolonger son voyage pour avoir le temps de profiter de cette belle aventure une dernière fois. Bon courage et fais-toi plaisir. Enjoy !

    RépondreSupprimer